jupe

jupe [ ʒyp ] n. f.
• 1603; « pourpoint d'homme » 1188; ar. djubbah
1Partie de l'habillement féminin qui descend de la ceinture à une hauteur variable. Jupe de dessous (vx). jupon. Jupe longue traînant par terre. Jupe à mi-mollet. Jupe au genou. Jupe droite, jupe-portefeuille, en forme, à godets, à lés, à volants, à plis. Jupe plissée ( kilt) . Jupe entravée, fendue. Jupe tube. Ceinture de jupe. Jupe et veste d'un tailleur. Jupe très courte. jupette, minijupe. « Absorbés par cette affaire Pour ce jeu de dupes Voir sous les jupes des filles » (Souchon). Par ext. La jupe d'une robe, la partie inférieure, à partir de la ceinture. Anciennt Maillot à jupe.
Les jupes : ensemble formé autrefois par la jupe de dessus et le ou les jupons. Relever, trousser ses jupes. Loc. Être dans les jupes de sa mère, ne jamais la quitter.
2Techn. Surface latérale d'un piston, qui s'adapte à la paroi interne du cylindre.
3Carénage de tôle ou de plastique, aérodynamique, de la partie inférieure d'une locomotive, d'une voiture.
4Paroi souple des bateaux à coussin d'air. La jupe d'un aéroglisseur.

jupe nom féminin (arabe djoubba) Vêtement féminin qui enserre la taille et descend jusqu'à la jambe. Partie d'une robe au-dessous de la taille. Astronautique Élément de la structure d'un lanceur qui sert à raccorder deux étages successifs, ou bien à caréner les moteurs-fusées du premier étage. Chemin de fer Carénage de tôle placé à la partie inférieure d'un véhicule pour améliorer l'aérodynamisme. Passementerie Partie inférieure, pendante, d'une frange ou d'un gland. Technique Partie cylindrique verticale d'un réservoir de stockage. Dans les véhicules à coussin d'air, paroi limitant une chambre dans laquelle règne une surpression permettant la sustentation du véhicule. ● jupe (expressions) nom féminin (arabe djoubba) Jupe d'aile, panneau vertical additionnel masquant parfois les roues arrière. Jupe de piston, surface latérale d'un piston, qui assure son guidage à l'intérieur du cylindre. ● jupe (synonymes) nom féminin (arabe djoubba) Technique. Partie cylindrique verticale d'un réservoir de stockage.
Synonymes :

jupe
n. f.
d1./d Vêtement féminin qui part de la taille et couvre plus ou moins les jambes selon la mode. Jupe courte, plissée.
(Afr. subsah.) Jupe pagne: jupe portefeuille longue en tissu de pagne.
d2./d TECH Surface latérale d'un piston, qui coulisse contre la paroi du cylindre.
|| Paroi inférieure souple d'un véhicule à coussin d'air.

⇒JUPE, subst. fém.
A. — HABILLEMENT
1. HIST. DU COST. Robe de dessous à l'usage des femmes, formée de deux pièces, le corps de jupe ou corsage, et le bas de jupe, allant de la taille aux pieds et généralement visible. Dona Josefa Duarte, vieille, en noir, avec le corps de sa jupe cousu de jais, à la mode d'Isabelle la Catholique (HUGO, Hernani, 1830, I, 1, p. 1).
2. Vêtement féminin de dessus, qui descend de la taille vers les pieds, plus ou moins bas selon la mode. Des paysannes vêtues d'une jupe de bure (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 26). La Zia (...) habillée comme le sont ces vagabondes d'un caraco à fleurs et d'une longue jupe plissée qui traîne derrière elle sur le sol (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 129).
SYNT. Jupe droite, froncée; jupe de laine, de soie, de taffetas; jupe à godets, à lés, à plis, à volants; jupe écossaise; jupe portefeuille; mini-jupe; jupe de tennis; lever, trousser sa jupe.
En partic., vieilli, au plur. Ensemble formé par la jupe de dessus et un ou plusieurs jupons. Dans les jupes de leur mère, les petits ouvraient de grands yeux et contemplaient la brioche (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1211). J'ai rêvé qu'elle perdait ses jupes et que je voyais son derrière (SARTRE, Mots, 1964, p. 87).
Loc. verb., au fig., fam. Être (encore, toujours) dans les jupes de sa mère, ne pas quitter la/les jupe(s) de sa mère. Ne pas pouvoir se passer de sa mère, dépendre étroitement d'elle :
1. Jamais il n'avait été un de ces garçons qui restent dans les jupes de leur mère, tranquilles, rangés, économes, qu'on cite partout en exemple, et dont les filles se moquent en dessous...
MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 133.
COUT. Partie inférieure de la robe, à partir de la ceinture. La jupe de sa robe lui battit les jambes (REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p. 99). Ce dimanche, elle avait une robe à double jupe, en mousseline blanche, brodée de petits bouquets de roses, qui s'étendait sur une « cage » modérément large (GYP, Souv. pte fille, 1927, p. 211) :
2. ... si les tissus classiques de bal se plaisent à nous envelopper comme d'une brume envolée et faite de toutes les blancheurs, la robe elle-même, au contraire, corsage et jupe, moule plus que jamais la personne...
MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 797.
3. Vêtement analogue porté par les hommes dans certains pays. D'autres [Anglais] avaient les genoux nus sous une jupe à carreaux, et des bonnets à grosses chenilles vertes (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 189).
Vieilli. ,,Partie de vêtement d'homme plus ample dans sa partie inférieure`` (QUILLET 1965). Il [Barbey d'Aurevilly] est vêtu d'une redingote à jupe, qui lui fait des hanches comme s'il avait une crinoline (GONCOURT, Journal, 1885, p. 454).
4. P. méton., fam., vieilli. Une/la jupe. Une/la femme, une/la fille. V. culotte A 1 a ex. de Duhamel.
B. — TECHNOLOGIE
1. ,,Partie latérale d'un piston qui s'adapte à la paroi interne du cylindre`` (ROB. Suppl. 1970). Le piston a sa jupe découpée, afin de faciliter le transvasement du mélange air-carburant (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 262).
2. ,,Carénage de tôle, aérodynamique, de la partie inférieure d'une locomotive ou d'un wagon`` (ROB. Suppl. 1970; dict. XIXe et XXe s.).
3. ,,Cylindre flottant de matière souple qui enferme le coussin d'air permettant le fonctionnement d'un aéroglisseur`` (ROB. Suppl. 1970).
REM. 1. Jupaille, subst. fém., pop. Tirelirette (...) descendant jusqu'à Vuillard : Tu te moques pas mal de moi, toi!... me faire droguer à t'attendre!... Camerlin : Bon!... allez donc!... la jupaille! (SARDOU, Rabagas, 1872, II, 6, p. 67). 2. Juper, verbe trans., rare. Vêtir d'une jupe. Au passif. Ces femmes (...) par un raffinement de coquetterie un peu décadente, sont jupées comme autrefois chez nous les Merveilleuses (LOTI, Chât. Belle-au-bois-dorm., 1910, p. 279). 3. Juperet, subst. masc., hapax. Elles [les pastourelles] les montrent [les bergers] en des accoutrements ridicules (...) et démesurément fiers quand ils se pavanent dans une cotte rayée à pan ou dans un juperet à pointes, serré d'une ceinture de cuir blanc (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 121).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Ca. 1188 « pourpoint d'homme rembourré ajusté sur le buste » (Aspremont, éd. L. Brandin, 215; cf. aussi éd. A. de Mandach, p. 91, 934); av. 1188 désigne le même vêtement porté par une femme (Partonopeus de Blois, éd. J. Gildea, 7490). B. a) 1603 « vêtement féminin dont le haut est ajusté à la ceinture, et qui descend plus ou moins bas selon la mode » (Invent. au château de Chenonceaux, éd. A. Galitzin, p. 25); 1690 jupe de dessus, jupe de dessous (FUR.); b) 1665 plur. « ensemble des jupes et des jupons » (LA FONTAINE, Joconde ds Contes, éd. H. Régnier, t. 4, p. 46); 1846 p. méton. courir après les jupes (BALZAC, Cous. Bette, p. 74); c) spéc. 1839 (ID., Fille Ève, p. 110 : Blondet félicita Paul de rencontrer une femme [...] cousue pendant dix-huit ans à la jupe maternelle); 1878 (ZOLA, Page amour, p. 160 : ce petit brun que l'on voit toujours dans les jupes de sa mère). C. 1952 technol., ici mar. « manche de toile épaisse ou de tôle, de grand diamètre, servant de sas de sauvetage dans les sous-marins » (GRUSS). Empr. à l'a. ital. du Sud jupa « veste d'homme ou de femme d'origine orientale » (1053 d'apr. FEW t. 19, p. 58b; lat. médiév. juppum attesté à Gênes en 1165, ibid.; ital. giubba, fin XIIIe-début XIVe s., doc. florentin ds BATT.), lui-même empr. à l'ar. « veste de dessous ». Au sens B a supplanté cotillon. Fréq. abs. littér. : 1 894. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 493, b) 5 564; XXe s. : a) 4 064, b) 2 207.
DÉR. Jupette, subst. fém. a) Jupe très courte s'arrêtant à mi-cuisse. Jupette de tennis. Une girl-scout, en jupette plissée (H. BAZIN, Lève-toi, 1952, p. 75). b) Partie d'un maillot de bain féminin qui couvre le haut des cuisses à la manière d'une jupe. Maillot de bain à jupette. []. 1re attest. 1894 (SACHS-VILLATTE, Französisch-deutsches Supplement-Lexikon d'apr. QUEM. DDL t. 4); de jupe, suff. dimin. -ette (-et).
BBG. — GREIMAS Mode 1948, p. 77. — QUEM. DDL t. 4 (s.v. jupette); 16, 18.

jupe [ʒyp] n. f.
ÉTYM. V. 1188, « pourpoint d'homme » et (antérieur) « ce vêtement, porté par une femme »; sens mod., 1603; empr., par l'intermédiaire de la Sicile (jupa), de l'arabe djǔbbǎh « vêtement long en laine (pour les hommes) »; anciennt, « vêtement d'homme descendant des épaules aux cuisses »; au sens I, a remplacé cotte, cotillon.
tableau Mots français d'origine arabe.
———
I
1 Vêtement féminin qui descend « depuis la ceinture plus ou moins bas, suivant la mode » (Académie).Vx. || Jupe de dessus (jupe au sens moderne). || Jupe de dessous. Jupon, sous-jupe (→ Gaze, cit. 2).
Spécialt (langue class.). Robe de dessous. || Corps de jupe : corsage. || Bas de jupe : jupon.
Mod. Vêtement féminin de dessus ajusté en haut à la ceinture (alors que la robe comporte une partie haute couvrant le buste). || Jupe simple (→ Atour, cit. 8). || Courte jupe de paysanne. Cotte. || Jupe longue (→ Bouffer, cit. 4; fixer, cit. 14), traînant par terre. || Jupe au genou (cit. 5), à la cheville, descendant jusqu'aux genoux, jusqu'aux chevilles. || Jupe très courte. Jupette, mini-jupe. || Jupe large (→ Balayer, cit. 3, Baudelaire). || Jupe droite. || Jupe étroite, entravée; jupe fourreau. || Jupe portefeuille. || Ampleur d'une jupe (→ Fronce, cit.). || Coupe d'une jupe : jupe droite, en forme, à godets, à lés, à volants, à plis. || Jupe froncée, plissée. || Jupe bouffante. || Ganses, volants au bas d'une jupe. Balayeuse. || Biais, arrondi d'une jupe. || Jupes à bouillons, à plissés. || Jupe à corselet, rattachée à un corselet. || Jupe à bretelles. || Ceinture de jupe. || Jupe et veste d'un tailleur.Par ext. || La jupe d'une robe, la partie inférieure, à partir de la ceinture (→ ci-dessous, cit. 3.1). || Maillot à jupe. Jupette.Jupe de coton, de futaine (→ 1. Frais, cit. 38), de lainage, de velours. || Jupe de gaze très courte des danseuses. Tutu (→ Étincelle, cit. 13). || Jupe pailletée (→ Étoffe, cit. 2). || Jupe d'amazone. Amazone. || Jupe de tennis, très courte (jupette).Jupe qui vole, flotte au vent (→ Flottant, cit. 4). || Soulever, relever sa jupe (→ 1. Cotte, cit. 2). || Froissement (cit. 5) de jupe.Repasser sa jupe. || Cintre à jupes.
1 Son jupon de laine tricotée, qui dépasse sa première jupe faite avec une vieille robe, et dont la ouate s'échappe par les fentes de l'étoffe lézardée (…)
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 852.
2 Quand de sa jupe qui tournoie
Elle soulève le volant,
Sa jambe, sous le bas de soie,
Prend des lueurs de marbre blanc.
Th. Gautier, Émaux et Camées, « Inès de las Sierras ».
3 Élise portait une robe de lingerie garnie de rose. Le corsage (…) la manche courte (…) L'invention était dans la jupe : froncée à la taille sous trois gros gansés roses, elle remontait en épanouissant ses fronces sur le corsage, formant une sorte de corolle dentelée aux seins.
Aragon, les Beaux Quartiers, III, IV.
3.1 Pendant ce dialogue, la femme a ouvert sa porte tout à fait, et s'est avancée dans l'embrasure. Elle porte une robe noire à longue et large jupe, que recouvre aux trois quarts un tablier gris à fronces, noué autour de la taille. Le bas du tablier est très ample, ainsi que la jupe, tandis que le haut n'est qu'un simple carré de toile protégeant le devant du corsage.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 63.
2 (1665). || Les jupes : ensemble formé par la jupe de dessus et le ou les jupons. || Relever, trousser ses jupes (→ Fourmi, cit. 8; genou, cit. 2; gonfler, cit. 8). || Sous les jupes (→ Grisette, cit. 1).
4 L'implacable enfant,
Preste et relevant
Ses jupes (…)
Verlaine, Fêtes galantes, « Colombine ».
3 a Loc. Porter la jupe, les jupes : jouer le rôle traditionnel de la femme. || Dans ce ménage c'est le mari qui porte les jupes (→ Culotte, cit. 4).
b (1846, Balzac : courir après les jupes). Fig. et vx. || Une jupe : une femme. Jupon (2.).
5 Est-ce que deux roquentins comme nous doivent se brouiller pour une jupe ?
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 307.
6 Il lui semblait que plusieurs années s'étaient écoulées depuis qu'il n'avait tenu une femme dans ses bras, et, comme le matelot qui s'affole en revoyant la terre, toutes les jupes rencontrées le faisaient frissonner.
Maupassant, Bel-Ami, I, VI.
c Loc. (1839, Balzac). Avoir des enfants dans ses jupes, des enfants qui s'accrochent à soi, ne veulent pas s'éloigner (en parlant d'une femme). → Homme, cit. 104. ☑ Enfants qui se cramponnent à la jupe de leur mère, qui ne veulent pas la quitter d'un pas (→ Arracher, cit. 26).Fig. || Cet enfant ne quitte pas la jupe, les jupes de sa mère, est cousu à sa jupe.
7 Comment aurait-il une maîtresse ? Il quitte si peu ma jupe qu'il m'en ennuie. Il m'aime mieux que ses yeux, il s'aveuglerait pour moi.
Balzac, César Birotteau, Pl., t. V, p. 326.
8 (…) Mme Lhermier, par exemple, qui cousit sa fille à ses jupes, empêcha tout mariage (…)
Colette, la Naissance du jour, p. 66.
4 Par ext. Ce vêtement, chez l'homme (dans quelques cas et avec une valeur stylistique). || La jupe des Écossais ( Kilt), des evzones grecs ( Fustanelle; → Évaser, cit. 1).
9 L'Albanie était alors presque inconnue. Ses montagnes sauvages rappelèrent à Byron l'Écosse de ses vacances enfantines. Les hommes portaient une courte jupe, presque semblable au kilt, et un manteau en peau de chèvre.
A. Maurois, la Vie de Byron, I, XIII.
5 Vieilli. Partie évasée (de quelques vêtements). || Une redingote à jupe.
———
II Fig. Techn. (attesté 1952 en mar.).
1 (XXe). Surface latérale (d'un piston) qui s'adapte à la paroi interne du cylindre.
2 Carénage de tôle, aérodynamique, de la partie inférieure (d'une locomotive, d'un wagon, ou d'une voiture). || « Et qui suit de près les courses a aussi remarqué que, tout récemment, les voitures se sont dotées de “jupes” collant au sol » (Sciences et Avenir, no 391, sept. 1979, p. 65). || « La guéguerre n'a pris fin que cette année. Les voitures à jupes sont interdites de course » (le Nouvel Obs., no 989, 21-27 oct. 1983, p. 58).
3 Cylindre flottant de matière souple qui enferme le coussin d'air permettant le fonctionnement d'un aéroglisseur.
DÉR. Jupette, jupier, jupon.
COMP. Jupe-culotte. Mini-jupe, pince-jupe, sous-jupe.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • jupe — jupe …   Dictionnaire des rimes

  • jupe — JUPE. s. f. La partie de l habillement des femmes, qui descend de la ceinture jusqu aux pieds. Jupe de dessus. jupe de dessous. jupe de serge. jupe de taffetas, de tabis, de satin &c. corps de jupe. Voy CORPS. cette femme met deux, trois jupes.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Jupe — has several meanings:* Jupe is a term used in Internet Relay Chat networks. * Jupe is also the designation of one of the subdivisions of the Comanche tribe. * Several articles of clothing are called jupe: ** In modern English, jupe usually refers …   Wikipedia

  • Jupe — steht für: Jupe (Kleidung), ein historisches Kleidungsstück; als „Jüpchen“ ein Säuglingsjäckchen ein in der deutschsprachigen Schweiz oft gebrauchtes Wort für einen Rock (stammt aus dem Französischen) Jupen, ein Turmpaar am Schloss Rochlitz im… …   Deutsch Wikipedia

  • Jupe — Jupe, n. Same as {Jupon}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Jupe — [ʒy:p] die; , s <aus gleichbed. fr. jupe, dies über altit. giuppa »Jacke, Wams« aus arab. ǧubba »baumwollenes Unterkleid«>: 1. (auch der; s, s) (schweiz.) Damenrock. 2. (veraltet) knöchellanger Damenunterrock; vgl. ↑Jupon …   Das große Fremdwörterbuch

  • jupe — (n.) late 13c., men s loose jacket, from O.Fr. jupe, from Arabic jubbah loose outer garment. As a woman s bodice, from 1810 …   Etymology dictionary

  • Jupe — Jupe, so v.w. Jope …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Jupe — (franz., spr. schǖp ), ursprünglich eine Jacke; jetzt soviel wie Frauenrock (von der Hüfte bis zu den Füßen); J. de dessous, Anstands , Unterziehrock …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Jupe — (frz., spr. schüp), Frauenrock, von der Hüfte bis zu den Füßen …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.